Accueil > Au commencement... > Interviews > Interview de Henri Blum

Interview de Henri Blum

Interview de Henri Blum, auteur de "ActionScript : développez des jeux en Flash (version MX à 8)

lundi 1er mai 2006, par Prélude

Tout tout tout... Vous saurez tout pour faire des jeux en Flash... Les jeux en 3D, en réseau, d’aventure, de casse-briques, de plateformes, de voitures, wargames, publicitaires, ... grâce à cette "bible" de plus de
400 pages...

GameOnNet : Bonjour, une petite présentation pour nos lecteurs ?

Henri Blum : j’ai 31 ans, passionné d’informatique depuis au moins 15 ans, j’ai eu plein de machines diverses, pratiqué pleins de langages, basic, assembleur, pascal, c, etc...

J’ai bossé dans l’informatique pure et dure, dans la formation, dans le développement de sites web, etc... et même comme scénariste pour le jeux vidéos justement.

Bref, touche a tout on va dire et forcément joueur aussi.

GoN : Scénariste ? D’un jeu connu ?

HB : Je bossai comme scénariste indépedant pour une filiale d’Ubisoft qui développait des jeux sur téléphone portable. La boîte s’appelait Ludigames.
Elle a fusionné pour donner autre chose, dont je n’ai plus le nom. mais moi j’ai arrété.
C’était la plupart du temps la création de jeux d’aventure sur des sujets ponctuels et d’actualité : la sortie de film (la planète des singes), l’arrivée de l’euro, le portage de jeux existant...
Il fallait jongler avec le niveau technique faibles des téléphones portable de l’époque (en wap quand même). C’était un challenge... et plutôt bien payé.
J’ai aussi développé un projet de jeux d’enquête policière en ligne en temps réel... Mais la boîte a coulé avant que le projet voit le jour...

GoN : Et maintenant le jeux en Flash, pourquoi Flash qui ajoute de la technologie là où un bon scénario peu faire sans ? Ou est-ce la liaison avec les films / courts métrages ?

HB : Curieusement le lien jeux vidéos et film me parait évident et me comble. C’est à la fois une question artistique et d’imagination, et à la fois une question de technique, de machine, de casse-tete parfois...
Actuellement je développe des site internet. L’apprentissage de Flash a donc été une évidence.
La volonté de faire des jeux avec aussi...
Je me suis alors apercu que les développeurs Flash avaient souvent comme particularité de n’avoir pas appris d’autres langages de programmation. L’apparente facilité de ce langage a encouragé des graphistes ou des débutants complets à se lancer...
Ils leur manquent alors parfois des bases, ou des réflexes, ou des connaissances qui se transforment alors vite en centaines de questions sur les forums...
Parfois sans vraies réponses...

GoN : Parlons un peu du livre alors : ce n’est pas une bible de l’ActionScript ?

HB : Pas du tout. Ce n’est ni un livre sur la découverte de Flash, ni sur la réalisation d’animations, ni sur les secrets de l’ActionScript, c’est un ouvrage destiné à ceux qui veulent faire des jeux en Flash même si on peut le conseiller à des débutants en programmmation, car le premier chapitre est une découverte de l’ActionScript, de la programmation ,de l’algo.
J’avais en tête le graphiste qui utilise Flash, mais n’a jamais programmé.
C’est un peu mon lecteur type imaginaire... Mais les développeurs ActionScript (ou autre) qui souhaitent se lancer dans le développement spécifique de jeux y trouveront ce qu’ils recherchent.

GoN : De quels types de jeux traites-tu ? Il en existe tout pleins, plus ou moins complexe, notament les jeux en réseau.

HB : Le but était de progresser dans la difficulté des jeux développés... Pour permettrent à des développeurs plus confirmés de ne pas être déçus...
Je commence donc par un casse brique, qui s’enrichis au fur et à mesure, de son, de hasard, de chargement des niveaux en xml, de sauvegardes via les cookies ou une base sql...
Puis un jeux d’aventure à la Zelda, avec déplacement du décor avec la technique des map et tiles, avec monstres et intelligence artificielle, objets à récolter, armes avec projectiles, etc...
Puis un jeux de plateforme, un jeux en 3D précalculée, un Pong à deux en réseau (via xml socket), etc...
Un jeu de voiture aussi, avec voiture commandée par l’ordi.
Certains type de jeux ne sont qu’explicités dans leur partie complexe, pas de A à Z, ce qui serait ennuyeux et répétitifs...
J’explicite aussi les bases de calculs 3D, les wargames, les starfields, les shoot them up...
J’ai essayé d’être le plus exhaustif possible... C’est pour ca que je parle de "bible".

GoN : Et pour ce qui est des jeux réseaux multijoueurs ? Est-ce que les grands principes sont expliqués, survollés, oubliés ?!

HB : Dans le chapitre sur les jeux en réseau, j’explique le développement de A à Z d’un Pong à deux via un serveur xml socket. C’est surtout le prétexte pour faire un peu de théorie, présenter les différentes technologies, montrer les difficultés et certaines solutions. Le but étant toujours de présenter la théorie et l’appliquer à un cas pratique.

GoN : Mais un jeu à 2 et à 32 n’utilisent pas les mêmes technologies ?

HB : Oui et non. Il y a heureusement des points communs. Et la théorie est là pour permettre de mieux cerner les problèmes et les solutions possibles. Le but étant avant tout de démystifier le développement de jeux. Un casse brique c’est quelques centaines de lignes de code, pas des millions. Quand on a compris ça, on a vite des projets pleins la tête.
Le but est alors de montrer les pistes, les directions, les solutions techniques etc... Idem pour les jeux en réseau. Il faut déjà montrer les technologies, le principe, les difficultés. Ensuite chaque cas mériterait sa propre réflection.
On trouve dans l’ouvrage un jeux à deux, mais on pourrait sans problème l’étendre. Mais le but est justement que les lecteurs comprennent et continuent eux meme leurs propres projets...

GoN : Donc, le livre ne parle pas de technologies comme Oregano ou XServer ?

HB : Si. Mais dans l’ouvrage j’utilise un serveur encore plus simple, qui est Aquaserver.
Je pense que une fois compris le principe, on se débrouille vite avec un autre serveur, mais ces serveurs sont cités, d’autres aussi.
J’y explique même les premiers pas du développement de son propre serveur, avec Visual Basic...

GoN : Pro Windows ?

HB : Pas pro Windows, mais il faut bien faire un choix. Et puis Aquaserver est en Java et fonctionne aussi sous Mac par exemple. Je parle parfois de Mac aussi dans l’ouvrage, principalement lorsque des problèmes de compatibilité peuvent se poser. Une des forces de Flash est justement d’être utilisable sur différentes plates-formes.

GoN : Que penses-tu de Dofus ? Est-ce faisable par n’importe qui ?

HB : Dofus est un produit pro, fait par des pros.
Mais c’est un bon exemple de ce que peut la technologies web aujour’hui.
A priori tout le monde peut essayer d’en faire autant, à son échelle évidemment. Car Dofus nécessite des serveurs dédiés, et une équipe dédiée...
On peut sûrement faire aussi passionant, sans les mêmes moyens. C’est aussi une question de travail et de goût...

GoN : Flash ne demande t-il pas au final un vrai graphiste et un vrai développeur ?

HB : Ca dépend évidemment du résultat que l’on veut offrir et des moyens dont on dispose. Mais il permet aussi à des nons professionnels de développer de vrais jeux, ce que ne permettra jamais des langages comme le C, qui demandent un vrai investissement personnel, parfois décourageant.
Flash est sans conteste le langage de développement "multimédia" le plus accessible et le plus enthousiasmant du moment
à mon avis....

GoN : Compte tu réaliser ton propre jeu en ligne ? (est-ce déjà fait ?)

HB : Pourquoi pas, si je trouve une bonne idée et une équipe. Certains lecteurs m’ont déjà contacté pour me parler de leur projet, que je vais donc suivre par procuration.
Mais le temps me manque pour faire tout ce dont je rêve...

GoN : Peut-on espérer vivre du jeu en ligne en étant seul développeur ?

HB : Si on trouve une bonne idée, que l’on sait gérer un budget, que l’on est doué en marketing, et que la pub sur internet se développe, pourquoi pas...
Cela nous renvoi un peu au premier temps du jeux vidéos... Ou un seul homme créait et développait des jeux comme Flight Simulator ou Tétris...
Je ne connais pas la situation financière de Dofus dont tu parlais, mais ça mériterait d’être regardé de près...

GoN : Nostalgie ? Répétition de l’histoire ?

HB : Peut-être juste encore une porte qui s’ouvre... Comme quoi le temps des pionniers revient périodiquement...
Ce qui est sûr c’est que le temps des business angels et des start up est fini. Pour gagner de l’argent il ne faut pas compter sur de l’argent qui tombe du ciel et être plus réaliste. Mais une bonne idée est toujours la meilleure garantie de réussite, et le travail qui va avec.
C’est aussi l’intérêt d’internet. Toucher des millions de gens à travers le monde en étant une petite structure.
Et Flash est aujourd’hui présent sur la majorité des postes. C’est donc le candidat idéal pour développer un jeu ou une application un peu sympathique.
C’est aussi un produit qui évolue régulièrement et ne sera pas abandonné de sitôt par ses créateurs même si Microsoft commence à se réveiller sur le sujet...

GoN : Microsoft prépare une technologie similaire ?

HB : Oui...
On peut voir des démos sur le site de Microsoft.
On critique toujours les produits Microsoft, mais si beaucoup les utilisent c’est qu’ils sont quand même redoutables. Et là c’est encore le cas...
Le produit a l’air très intéressant....

GoN : Combien de temps pour écrire un livre comme ça ? Quelle est ta motivation ?

HB : J’ai commencé en avril 2005... Et il sort en avril 2006... Evidemment ce n’est pas un travail à temps plein, mais c’est très long tout de même...
L’origine ce sont tous les messages, sur les forums, sans réponses convaincantes...
Et l’absence de livre équivalent en france.
La plupart des livres sur les jeux en Flash en français sont très basiques...
On en a vite fait le tour. Surtout si on connait déjà la programmmation... Des jeux de morpion, de tirs sur cibles, etc... Rien de passionannt.
Loin en tous cas de ce que peut faire Flash...
Quant aux livres anglais, je ne les connais pas, mais ils ont l’air plus intéressant, mais sans doute inaccessibles pour la majorité...
Quant aux sites internet, ils sont nombreux, mais parfois on a pas envie de passer son temps à surfer ou chercher l’infos. _ Bref j’ai pensé qu’il y aurait des gens intéressés.

GoN : Un dernier mot ?

HB : Oulaaa.... Lisez, comprenez, développez et jouez !
Créer est finalement aussi passionnant que de jouer...

Le site de l’auteur : www.henrib.com/flashbook.htm