Accueil > Au commencement... > Interviews > Interview de BigPoint

Interview de BigPoint

Un mastodonte arrive en force dans notre country !

vendredi 7 septembre 2007, par Prélude

BigPoint nous a fait l’honneurs d’une interview pour nous présenter un peu cette entreprise venue d’Allemagne.

BigPoint propose des jeux browser d’une qualité graphique excellente. Un peu à la sauce Ogame. A vous de découvrir ces jeux.

Présentations avec le président de BigPoint :

Game On Net :
Bonjour ?

BigPoint :
Bonjour.
Vous allez bien ?

GoN :
Pas trop mal. Et vous ?

BigPoint :
Ca va merci

GoN :
Vous êtes combien en France et/ou en Allemagne ?

BigPoint :
Notre bureau se situe a Hamburg et nous sommes 100 environ.

GoN :
100 au total : informaticien, marketing... (Je suppose 90% de marketing...)

BigPoint :
Non pas forcement.
Oui nous sommes 100 avec les informaticiens, graphistes, supporteurs, traducteurs, marketing aussi, sales....
Je pense que tous les différents bureaux sont équilibrés en nombre de personnes.

GoN :
Ok, je n’en doute pas...
Donc... Bigpoint... Vous faites des jeux "par internet".

BigPoint :
Oui !

GoN :
Quel est donc votre jeu "majeur" ?

BigPoint :
Nos jeux majeurs sont Seafight.fr, DarkOrbit et Mafia1930.fr

GoN :
Vous annoncez des chiffres assez ... énormes, pour les joueurs de vos jeux. Sont-ils, les joueurs, réguliers ou de simple passage ?

BigPoint :
Pour l’instant, nous avons plus de 8 millions d’enregistrements. Bien qu’il y ait des utilisateurs qui s’enregistrent juste par curiosité, la plupart des joueurs restent fidèles. De plus, Bigpoint comporte beaucoup de jeux et souvent les joueurs jouent à plusieurs jeux à la fois. Notre site fidélise les joueurs puisqu’ils jouent en communauté, ce que leur permet de se faire des amis.

JPEG - 11.3 ko
Dark Orbit

GoN :
De quels types de serveurs disposez-vous pour assumer tant de visites ?

BigPoint :
Nous disposons de plus de 300 serveurs qui nous assurent un trafic sécurisé pour des millions d’utilisateurs en même temps. Nous avons une équipe d’administrateurs qui travaillent 7 jours sur 7 pour rendre les jeux accessibles en réseau à des millions de joueurs. Nous sommes fiers de cette infrastructure qui permet de gérer un tel nombre de joueurs.

GoN :
300 ?!!! Les jeux sont "gratuits", enfin, ils sont annoncés comme gratuit. Comment gagnez vous de l’argent alors ?!

BigPoint :
Les jeux sont effectivement gratuits, ce qui les rends accessible à tous quelque soit leurs âges, leurs niveaux de vie, leurs milieux...
Mais s’ils le souhaitent les joueurs peuvent acheter des biens virtuels pour faciliter et avancer plus vite dans le jeu. Néanmoins, les joueurs peuvent arriver au but sans dépenser un centime. Il y a différents biens virtuels : des biens permanents et des biens de consommation. Par exemple, dans Seafight.fr, les joueurs peuvent acheter un bateau plus performant qui est un bien permanent et sinon ils peuvent acheter des canons,... qui sont des biens de consommation parce qu’ils ne perdurent pas.

JPEG - 8.7 ko
Mafia 1930

GoN :
Mais un "bâteau plus performant" ne fragilise t-il pas la stabilité du jeu ?! Ceux qui ne payent pas se feront toujours "bouffer" par ceux qui payent ?!

BigPoint :
Non ceux qui ne payent pas ne sont pas moins forts. Ceux qui payent sont souvent des gens qui ont moins de temps pour jouer à cause de leur boulot, de leur famille... que ceux qui ne payent pas. Le paiement leur permet d’arriver au même niveau que ceux qui ne payent pas mais qui ont plus de temps pour jouer. Des biens virtuels peuvent aussi être gagné au cours du jeu, on n’est pas obligé de payer pour les recevoir.

GoN :
Vous avez un sérieux "concurrent", que pensez-vous de Gameforge (Ogame par exemple).

BigPoint :
Nous ne sommes pas vraiment en concurrence. Notre cible n’est pas la même. Avant, la spécificité des browser games, c’était d’avoir beaucoup de tableaux pour établir une stratégie. Mais aujourd’hui Bigpoint développe et distribue des jeux plus interactifs où les avatars des joueurs peuvent se déplacer sur une carte. De plus, les graphismes de nos jeux sont très avancés avec un style 3D. Cela veut dire que la mission de Bigpoint est de développer des jeux browser approchant de la qualité des jeux consoles.

GoN :
Mais si l’on regarde Ogame, le type de jeux reste relativement le même : c’est une sorte de jeu d’élevage, vous construisez et vous avez des options supplémentaires pour améliorer vos constructions afin de devenir "meilleur". C’est un peu toujours le même principe de jeu : des jeux d’élevages, non ?!

BigPoint :
Oui bien sur nous offrons des jeux d’élevages, car les joueurs apprécient de grimper des échelons. Ce qui est important pour nous c’est le plaisir de jouer de nos utilisateurs. Ce plaisir se créer par le fait que le joueur se déplace directement dans le jeu. Notre intention est de fournir des jeux qui normalement demandent un téléchargement.

GoN :
L’Allemagne est en avance pour les jeux browser, pensez-vous que le marché français ne soit pas un peu en retard dans ce domaine ? Comptez-vous vous exporter vers d’autres pays ?

BigPoint :
Non au contraire le marché français est en pleine croissance. En France, beaucoup de personnes jouent à la console et les jeux browser peuvent devenir une alternative à ces jeux là. Bigpoint travaille à leur développement en inventant des nouvelles technologies pour augmenter la qualité des jeux. En plus, les nouvelles offres internet et les ordinateurs toujours plus performants soutiennent le développement des jeux browser. Nous envisageons le marché international, nous venons tout juste de créer un bureau aux Etats Unis.

Nous pensons que cela va durer puisque comme je vous l’ai dit c’est un marché en plein croissance, qui ne cesse d’augmenter.

GoN :
Quel est le CA de BigPoint ?

BigPoint :
La croissance du CA est de 400% par an environ. Il y a un grand potentiel sur ce marché. Par exemple, en 2007, Bigpoint faisait parti des 100 entreprises européennes les plus prometteuses. Je suis désolé mais en Allemagne le public n’a pas accès au chiffre d’affaires des entreprises.

GoN :
Dommage...
BigPoint existe depuis quand ?

BigPoint :
Bigpoint a été fondée fin 2002.

JPEG - 8.7 ko
Seafight

GoN :
Vous proposez une affiliation. Est-elle disponible pour les webmasters francophones ?

BigPoint :
Oui bien sur par Zanox France et Webgains France.

GoN :
De futurs jeux ?! Un scoop ?

BigPoint :
Oui plusieurs surprises en poche.... Mais je peux déjà vous annoncer que nous sortons, entre autres, un nouveau jeu à la « Game Convention » de Leipzig avec Jérome Le Banner, boxeur français, en guest star.

GoN :
Jérome Le Banner ?!Yo !!! Ca va dans le style de mon jeu ça ?! Active Fighting Club.

BigPoint :
Vous pouvez venir nous voir à la Game Convention, il y sera aussi

GoN :
Je n’aurais pas l’occasion de me déplacer en Allemagne, c’est bien dommage. Le temps... le temps... J’aurais bien rencontré J. Le Banner en chair (beaucoup) et en os (dur dur !). Mais je serais au Festival du Jeu Vidéo.

Etes-vous dans une politique de rachât de jeux existants, et/ou faites-vous entièrement vos jeux en interne ?

BigPoint :
Nous faisons nos jeux en interne mais nous donnons la possibilité à des programmeurs, qui font des jeux pour leur plaisir, de collaborer avec nous.