Accueil > Au commencement... > Interviews > Interview d’Innocent Games

Interview d’Innocent Games

Ne pas se laisser séduire... Ne pas... hein ?!

lundi 26 juin 2006, par Prélude

GameOnNet : Bonjour, une présentation rapide de la société Innocent Games ?

Innocent Games : Innocent Games est une société française dont la vocation est de concevoir ou labelliser des jeux et de les distribuer.
Nous l’avons créée il y a un peu plus d’un an. Elle est le fruit de l’association de plusieurs personnes partageant la même passion du jeu.
Nous avons décidé de lancer notre premier jeu, les Liaisons Dangereuses. Nous aimions bien l’idée de réaliser un jeu sur un thème original : la séduction.
C’est un thème que l’on ne retrouve pas dans les jeux actuels. Et nous ne voulions pas créer un nième jeu d’Heroic Fantasy. Nous avons donc conçu les règles du jeu, le design des cartes, le site... Ensuite nous avons rassemblé les compétences autour de ce projet pour le mener à bien : informatique, illustrations...
Et voilà, le jeu est lancé depuis mi mai. Après le plus dur, c’est de faire savoir que le jeu existe d’où le communiqué de presse... Et quelques actions on line.

GoN : Vous êtes combien actuellement dans la société ?

IG : Une quinzaine de personnes ont participé au projet. Actuellement on a 6 ou 7 personnes qui font évoluer le jeu et qui sont concernés par son lancement.

GoN : Votre dirigeant n’a que 20 ans, quel est la moyenne d’âge de votre société ?

IG : Plutôt 30 - 35 ans. J’ai connu les débuts de l’Amiga... Mais en tant que joueur, je ne suis pas informaticien. C’est aussi un peu ce que nous essayons de recréer, des jeux funs, faciles d’accès, pas des superproductions cinématographiques, mais en moderne bien sur, nous ne cherchons pas le trip pixels apparents.

GoN : Vous aviez un budget prévu pour le lancement ?

IG : Pour la conception, oui bien sur. Nous nous y sommes grosso modo tenu. Il y avait le budget illustrations indispensables pour avoir de vrais pros, le budget informatique... Mais pas de budget massif pour le lancement commercial. En fait pas beaucoup de budget même. Nous comptons sur les échos presse, le bouche à oreilles, l’animation du site, le parrainage (cf. jeu concours en home).
Nous envisageons aussi le déploiement du jeu en anglais durant l’été. Toute l’architecture du site est prévue pour, mais bon nous utilisons les classiques : mots clés, référencement. Ce que je veux dire c’est que nous n’allons pas prendre des pleines pages de pub dans les journaux nous préférons nous consacrer à l’amélioration du gameplay, à la création des nouvelles familles de cartes et à la sortie du jeu papier...

GoN : Pensez-vous que le jeu sera rentable rapidement ?

IG : Nous connaissons la difficulté à transformer les joueurs occasionnels en joueurs payants.
Il est important pour nous de monter en charge, de créer une communauté de joueurs puis, d’animer cette communauté avec des opérations qui les inciterons à acheter des cartes.
Nous en sommes à la première phase. Nous recherchons un équilibre en fin de première année. Nous voulons régénérer le cash investi pour pouvoir lancer de nouveaux projets. Nous avons pleins d’idées et beaucoup de développeurs ont plein d’idées originales, nouvelles et qui n’intéressent pas nécessairement les majors de la profession.
Nous souhaitons devenir un label indépendant qui aide ces projets à émerger. Cela passe par la réussite des premiers lancements donc pour l’instant nous nous consacrons à 100 % à notre premier jeu.

GoN : Quelles sorte d’aide prévoyez-vous pour ces projets émergents ?

IG : Le cash que nous régénérons sera réinvesti sur de nouveaux projets. Nous avons parmi les fondateurs d’Innocent Games des spécialistes en relations presse et en communication.
Comme je le disais au début, il est vital de "faire savoir" qu’un jeu existe. C’est ce savoir faire que nous voulons développer en labellisant des projets, apporter une caution liée au label et utiliser les contacts obtenus lors des premiers lancements pour aider aux lancements suivants, mais nous pouvons aussi apporter des compétences diverses : agence de com., illustrateurs, informaticiens, un peu tout ce qui permet de réaliser un jeu ou de le professionnaliser.
Quand je dis agence de com., je pense ici webdesign, design. Le modèle des cartes de liaisons dangereuses a été confié à une agence par exemple

GoN : Label ? C’est marrant ça... Connaissez-vous le Fog of War ?

IG : Je ne connais pas Fog of War mais j’ai déjà lu pas mal de trucs sur le sujet des développeurs indépendants. Nous sommes persuadés qu’il existe de vraies forces créatives qui ne trouvent pas les moyens de s’exprimer. Si nous pouvons apporter notre pierre à l’émergence de certains de ces projets, nous en serons ravis.

GoN : Est-ce que le jeu existera en version papier ?

IG : Oui, nous cherchons notre circuit de distribution actuellement. Notre objectif est de le sortir au deuxième semestre, nous ne voulons pas louper Noël bien sur, mais le premier tirage sera un tirage limité. Une édition collector qui vaudra une fortune dans 10 ans !

GoN : Vous ne faites pas que ça dans la vie ? Vous avez une autre activité rémunératrice ?

IG : Oui la plupart d’entre nous ont un autre job et la plupart d’entre nous n’attendent que le décollage de l’activité pour passer à temps plein sur le sujet. Nous consacrons beaucoup d’énergie et de capitaux personnels au lancement de cette activité. C’est une vraie création d’entreprise avec des objectifs sérieux de développement.

GoN : Vous avez combien de joueurs actuellement ?

IG : Pas suffisamment. A peu près 600 joueurs (le 5 juin 2006) inscrits, mais cela n’est pas suffisant pour être certain de trouver un joueur sur le site en arrivant, donc les gens jouent contre le bot. Si on a les articles prévus, on devrait faire monter la communauté. Nous allons aussi mettre en place des systèmes de championnat avec des lots à gagner pour inciter les joueurs à jouer plus
ça fait partie des animations prévues.
Nous aurons aussi des incitations à collectionner le jeu complet. Pour l’instant (ça fait 15 jours que nous existons) nous continuons la phase de lancement. Il faut une adresse valide pour s’inscrire sur le jeu. Nous ne commercialiserons jamais les adresses récoltées, mais cela nous permettra d’envoyer des infos à la communauté sur les nouveautés.
La home devrait déjà bouger en juin. Nous allons implémenter le top ranking des joueurs classique mais indispensable.

GoN : Un conseil pour tout ceux qui veulent se lancer dans la création d’un jeu par internet ?

IG : Persévérer. Ca n’est pas facile. C’est une vraie gestion de projets. Ca demande d’assembler des compétences multiples, mais c’est une satisfaction immense lorsque le jeu sort.
Innocent Games à pour vocation d’aider à ce type de projets.
Nous sommes à 100 % sur notre premier jeu pour l’instant mais nous comptons bien déployer notre fonction d’éditeur très rapidement.

Les liaisons dangereuses a été "site du mois" dans "Jeux Vidéo Magazine" de Juin 2006.
Les liaisons dangereuses : www.liaisonsdangereuses.net